Ligny

 

 

 

Paroisse Saint-Lambert (fête patronale : 3e dimanche de septembre)

 

 

Ligny, bourg de plus de 2.000 habitants, a depuis toujours présenté un habitat compact organisé autour de deux axes majeurs: la rue Haute et la rue du Comté. Cette disposition urbanistique a facilité la convivialité et la pérennité d'un tissu associatif puissant et chaleureux. Le mérite en revient certes aussi à l'action sociale forte du clergé du 20e siècle qui a doté la paroisse d'une infrastructure complète qui assure le loisir, la culture, le sport des générations successives.

 

La paroisse de Ligny est assez neuve. Elle date du 18ème siècle. Avant, c'était Tongrinne-Ligny. Ce qui est certain, c'est qu'une chapelle castrale faisait corps avec l'ancien château-ferme des Looz-Corswarem, ruiné à la révolution et rasé après la bataille de Ligny (16 juin 1815).

 

Des traces écrites de l'existence d'une église remontent à l'époque où l'abbaye de Villers-la-Ville, exerçant le patronage de l'église de Tongrinne, s'engage à payer un certain nombre de messes au chapelain de Ligny. La seconde église de Ligny fut consacrée en 1756 par l'évêque de Namur et fut témoin direct des combats acharnés que se livrèrent les Français de Napoléon et les Prussiens de Blücher, le 16 juin 1815, deux jours avant Waterloo. L'église actuelle la remplaça en 1895.

 

L'ancien presbytère, bâtiment remarquable datant du 18ème siècle, a été rendu à une fonction exclusivement civile et relève du patrimoine public de Sombreffe.

 

L'animation paroissiale est assurée depuis de nombreuses années par une équipe soudée: préparation de la liturgie, visite des malades, catéchisme, décoration florale, chorales. Une cellule paroissiale nouvellement mise sur pied sera l'organe fédérateur de toutes ces initiatives.

 

Ce qui distingue incontestablement la paroisse, c'est la richesse de son mouvement associatif gravitant autour du Cercle Saint-Joseph ouvert en 1909 par un curé très motivé, l'abbé Joseph Crépin. Il acheta la ferme
d'En-bas et la transforma en un lieu de retrouvailles, de loisirs, de théâtre, de musique, d'activités diverses. Son œuvre est intacte.

 

Le Cercle héberge des activités nombreuses et prospères : le célèbre Jeu de la Passion auquel participent chaque année plus de 150 acteurs et collaborateurs bénévoles et que près de 2000 spectateurs viennent applaudir, la chorale Saint-Grégoire qui maintient la tradition en animant notamment la messe du dimanche, le Patro "Les Compagnons" et le Patro Notre-Dame de l'Assomption qui trouvent dans les locaux du Cercle Saint-Joseph l'accueil qui leur permet de satisfaire leur continuelle expansion et de même pour "Senior Amitié".

 

L'on ne peut mettre un terme à ce tour d'horizon de la vie religieuse de Ligny sans dire un mot des nombreux petits monuments votifs des bords des chemins qui ont une histoire liée aux traditions, à la foi et à la dévotion aux saints protecteurs. La grotte dédiée à Notre-Dame de Lourdes et les jolis oratoires minuscules encastrés dans les murailles ou dressés au croisement de routes sont là pour témoigner de la ferveur des aïeux et de leur savoir-faire.